• Select A Language:
  • Nous avons tous des épreuves, certains plus que d’autres. Jacques nous dit de les regarder comme un sujet de joie (1 : 2), mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

    Le livre de Job nous conseille de faire confiance à Dieu dans les moments de détresse. Quand Job sort de son épreuve de foi, il dit à Dieu : «Mon oreille avait entendu parler de toi; mais maintenant mon œil t’a vu» (Job 42 : 5). Le problème de Job a transformé sa connaissance de Dieu du stade des miettes de rumeurs en un festin de foi.

    Voici trois rappels pour nous aider à grandir spirituellement durant les saisons d’épreuves :

    1. Le plan de Dieu est plus grand que nous le pensons

    Dieu est en train d’orchestrer les affaires de ce monde d’une manière qui dépasse notre entendement. Job n’a pas été au courant de son rôle dans le plan de Dieu pour rappeler à Satan qu’il a été vaincu. Satan pensait que Job servait Dieu uniquement pour avoir des bénéfices. Il soutenait que Job rejetterait Dieu s’il retirait ses bénédictions et sa protection. Satan n’a pas compris les motivations de Job, mais Dieu oui. Dieu savait que Job tiendrait sous la pression. Comment ? Parce que Job était si assuré de l’amour infaillible de Dieu (10 : 12) qu’il allait lui faire confiance même lorsqu’il perdrait tout (13 : 15). (Lisez également Habacuc 3 : 17-18).

    Pour avoir un festin de foi, nous devons régler deux problèmes : Dieu ordonne les pas de notre vie (Psaume 37 : 23), et son amour ne nous abandonnera jamais (Romains 8 : 31-39). Si Dieu permet quelque chose, il va s’en charger. Nos circonstances présentes n’ont pas changé la nature de Dieu (Hébreux 13 : 8). Il est toujours digne de notre consécration!

    2. Dieu se concentre sur le développement de notre caractère

    Dieu est engagé dans le processus de nous former en «vase d’honneur, sanctifié, utile à 13 son maître» (2 Timothée 2 : 21). Job avait un défaut dans son caractère que Dieu était en train de corriger. Job 32 : 1-2 dit : « il se regardait comme juste» et « il se disait juste devant Dieu». Job a rempli plusieurs chapitres de déchaînements émotionnels d’apitoiement. Quand il s’est arrêté assez longtemps pour entendre Dieu parler, il a développé une compréhension plus profonde de la grandeur de Dieu et de comment il était insignifiant (42 : 6).

    Dieu ne veut pas notre confiance inconditionnelle, il veut que nous mourions à nous-mêmes. Paul a dit : «Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus Christ mon Seigneur » (Philippiens 3 : 8).

    Dieu va aussi utiliser la déception avec les gens pour former nos âmes pour que nous trouvions notre accomplissement seulement en lui. Job a été blessé pas ses amis qui ont dénaturé Dieu en donnant des conseils théologiques. Lorsque Job a prié pour ses amis comme Dieu l’a ordonné, il a été restauré. La repentance et le pardon relâchent les bénédictions.

    Pour avoir un festin de foi, nous devons nous abandonner au processus de devenir comme Jésus. Au lieu de demander «Pourquoi, Seigneur ? » apprenez à demander, «Qu’est-ce que je devrais faire maintenant, Seigneur ? » Dieu vous répondra : « je t’annoncerai de grandes choses, des choses cachées, que tu ne connais pas » (Jérémie 33 : 3)

    3. Le point de vue de Dieu est éternel

    Quand Job était au plus bas, quand rien ne semblait stable, il s’est accroché à une vérité : « Mais je sais que mon rédempteur est vivant, et qu’il se lèvera le dernier sur la terre » (Job 19 : 25).

    Dieu voit tout avec une perspective éternelle. Nous ne savons peut-être pas ce qu’il faut pour accomplir le but éternel de Dieu, mais nous pouvons savoir que Dieu est avec nous dans notre affliction (Ésaïe 43 : 2) et travaille pour notre bien (Romains 8 : 28-29).

    Pour avoir un festin de foi, nous devons comprendre que Dieu nous prépare pour l’éternité avec lui (2 Corinthiens 4 : 17; Apocalypse 21 :4). Pierre nous a encouragés à regarder de l’avant avec joie : « Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver.
    Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra » 1 Pierre 4 : 12-13).

    Cet article, y compris les images, a été publié pour la première fois dans le magazine Reflections.

    Comments are closed.